Inscription à la newsletter
Adresse e-mail * :
Prénom :
Nom :
Vos centres d'intérêt :
 Jumelles
 Longues Vues
 Astronomie
 Microscopes
 Loupes binoculaires
 Imagerie/Caméras
 Loupes
 Outdoor
 Sports
 Orientation

Sondage en cours

Sondage sur le Blog de Naturoptic
Quel sujet vous intéresse le plus ?

Voir le résultas

Loading ... Loading ...
Publications par date
février 2010
L M M J V S D
    Mar »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

Les bases de la loupe binoculaire

Une loupe binoculaire, ou stéréomicroscope, est un instrument optique spécialement étudié pour l’observation en relief d’objets opaques ou épais de petite et moyenne taille (un timbre, une pièce de monnaie, un insecte…). Une loupe binoculaire possède deux systèmes optiques convergents de grossissement égale : le champ observé par l’œil gauche est le même que le champ observé par l’œil droit. Les deux champs se superposent parfaitement, ce qui permet de conserver la qualité stéréoscopique du regard de l’observateur. Généralement les loupes binoculaires grossissent entre 4X et 200X. C’est un outil très simple d’utilisation qui ne requiert pas de connaissances spécifiques préalables mais certaines bases peuvent s’avérer utiles. Cet article est fait pour vous apprendre tout ce qu’il y a à savoir sur la loupe binoculaire pour bien comprendre son fonctionnement. Explications sur Loupe Trinoculaire PERFEX Zoom Pro 10.46.

1 – Terminologie


a)- La tête optiqueLoupe Trinoculaire PERFEX Zoom Pro 10.46

Elle renferme le système optique des oculaires à l’objectif, porte la sortie trinoculaire et le système zoom si votre instrument en est équipé.

b)- Les oculaires

L’oculaire est un ensemble de plusieurs lentilles, assimilable à une loupe à fort grossissement. Il grossit l’image fournie par l’objectif. C’est à travers les oculaires que vous allez observer vos échantillons.

c)- Le réglage dioptrique

Le réglage dioptrique s’obtient en jouant sur la bague de réglage située sur l’oculaire ou sur le tube qui accueille l’oculaire. Il n’est pas forcément présent sur toutes les loupes et parfois il n’est présent que sur un seul des oculaires.

Ce réglage permet d’adapter la mise au point à votre propre vue dans le cas ou vos deux yeux n’ont pas la même acuité.

Si vous utilisez une caméra numérique vous pouvez jouer sur le réglage dioptrique pour que la mise au point entre ce que vous observez à l’oculaire et à l’écran soit identique.

d)- L’objectif

L’objectif d’une loupe binoculaire fonctionne de la même manière qu’un objectif photo : c’est un système de lentilles qui collectent la lumière renvoyée par un objet pour la focaliser sur un plan, point par point, afin de créer une image de l’objet qui sera grossie par les lentilles de l’objectif et des oculaires.

e)- L’écartement interpupillaire

Sur certains modèles de loupes binoculaires vous pouvez jouer sur l’écartement entre les deux tubes optiques en les rapprochant ou en les écartant l’un de l’autre. Ce réglage vous permet d’observer un seul cercle dans le champ.

f)- La molette de mise au point

C’est elle qui vous permet de régler la netteté de l’image lorsque vous observez votre préparation. Sur certains modèles il y a une mise au point macro métrique et une mise au point plus fine (micrométrique).

g)- Le système zoom

Il existe plusieurs types de loupe caractérisés par la manière dont elles grossissent :

– le grossissement de la loupe est fixe et dans ce cas il n’y a pas de système zoom et l’objectif est fixe.

– la loupe possède plusieurs grossissements fixes sur tourelle et dans ce cas il n’y a pas non plus de système zoom mais l’objectif peut adopter, par rotation, différentes positions qui correspondent aux différents grossissements.

– lorsque la loupe possède un système zoom, une molette permet de passer du plus faible grossissement au plus fort en continu.

h)- La sortie trinoculaire

Il existe deux types de loupe, la loupe binoculaire et la loupe trinoculaire. La première ne possède que deux sorties visuelles, à savoir les deux oculaires. Sur la loupe trinoculaire il y a, en plus des deux oculaires, une troisième sortie visuelle (la sortie trinoculaire) qui permet d’adapter une caméra numérique ou un appareil photo.

i)- La vis de blocage de la tête optique

 

Toutes les loupes n’en sont pas forcément équipées mais lorsqu’une rotation de la tête optique est possible, sur 180 ou 360°, il y a souvent une vis qui permet de bloquer la tête dans la position désirée.

j)- La platine porte-objet

Elle sert à poser l’objet que vous souhaitez observer. Selon le modèle de loupe que vous avez choisi il y a un éclairage sous la platine, que l’on appelle èclairage transmis.

k)- Contrôle de l’éclairage

Il existe des loupes sans éclairage, avec un seul éclairage ou avec deux éclairages. L’éclairage est généralement commandé par un interrupteur classique et sur certains modèles vous pouvez régler l’intensité, ce qui est très utile pour observer correctement vos échantillons ou pour les prendre en photo. En général l’intensité optimale pour l’observation correspond à 80% de l’intensité maximale, mais cela dépend de l’échantillon.

l)- La colonne

La colonne doit être rigide et solide pour pouvoir soutenir le poids de la tête optique. Le système de mise au point fait généralement courir la tête optique tout le long de cette colonne.

m)- Le socle

La base de la loupe est un élément important, elle doit être stable pour supporter le poids de la loupe mais doit aussi être ergonomique pour que vos bras restent dans une position naturelle.

2 – Notions de base

a)- Calcul du grossissement de votre loupe

Le grossissement de la loupe est égal au grossissement des oculaires multiplié par le grossissement de l’objectif. Par exemple pour une loupe dont les oculaires grossissent 10X et l’objectif grossit 2X le grossissement final de la loupe est égal à 10×2=20X.

Pour les loupes avec le système zoom le principe est le même mais le grossissement de l’objectif correspond au chiffre indiqué par la position de la molette zoom. Par exemple pour une loupe dont les oculaires grossissent 10X et dont la molette zoom est placée sur 1,5, le grossissement total est donc de 10×1,5=15X. Si un objectif additionnel qui grossit 0,5X est rajouté sur cette même loupe, dans ce cas il fait aussi le multiplier donc le grossissement est de 10×0,5×1,5=7,5X.

Formule : Gobjectif x Gobjectif additionnel x Goculaires

b)- Mise au point

Pour les observations, placez vos yeux près des oculaires de la loupe, réglez l’écartement pupillaire des oculaires (en écartant ou en rapprochant les deux tubes optiques), de manière à obtenir un seul cercle dans le champ. Placez le spécimen sur la platine porte objet.

Commencez au grossissement le plus fort. Positionnez la molette du zoom au plus fort grossissement (chiffre le plus élevé) et effectuez la mise au point précise en actionnant la molette de mise au point jusqu’à l’obtention d’une image nette. Ainsi, la mise au point reste correcte pour les autres grossissements quand vous actionnez le zoom vers les faibles grossissements.

Pour adapter la mise au point à votre vue réalisez le réglage dioptrique : fermez un des deux yeux, modifiez la mise au point si elle n’est pas nette pour cet œil. Ensuite changez d’œil et vissez ou dévissez la bague de réglage de l’oculaire, ce qui aura un effet sur la netteté de l’image et adaptera la mise au point à votre propre vue.

c)- Notion de distance de travail

La distance de travail est la distance entre l’objectif et l’échantillon pour laquelle l’image est nette. Une longue distance de travail est utile lorsque vous avez besoin de manipuler votre échantillon, par exemple pour faire des soudures, de la gravure sur métal ou une dissection.

d)- Notion de profondeur de champ

La profondeur de champ correspond à l’épaisseur de l’échantillon pour laquelle l’image est nette. Lorsque vous êtes net pour un plan de l’objet que vous observez, tout ce qui est au-dessus ou en dessous de ce plan (au-delà de la zone où la mise au point reste nette) sera floue. C’est ce paramètre qui est utilisé par les photographes pour mettre en avant un sujet et que le fond derrière ou devant le sujet soit flou.

Plus le grossissement est grand, moins la profondeur de champ est importante.

e)- Champ observé

Le champ observé, ou plage d’observation, dépend de l’indice de champ de l’oculaire et correspond sur l’échantillon au diamètre (en millimètres) de la zone que vous pouvez voir à travers les oculaires. L’indice de champ des oculaires est le deuxième chiffre présent sur l’oculaire. Par exemple, des oculaires avec l’inscription 10X/22 indiquent un indice de champ de 22mm. Pour calculer le champ observé il vous suffit de diviser l’indice de champ de l’oculaire par le grossissement de l’objectif utilisé. Si une loupe binoculaire possède des oculaires qui ont un indice de champ de 20 et un objectif qui grossit 2X alors le diamètre de la zone que vous allez observer est égal à 20/2=10mm.

Plus le grossissement est important moins le champ observé est grand.

f)- Évolution du matériel

Selon le modèle que vous avez choisi, vous pouvez faire évoluer votre loupe en changeant les oculaires ou en ajoutant des objectifs pour modifier le grossissement. Si votre loupe ne possède pas d’éclairage et que vous en avez besoin plusieurs possibilités s’offrent à vous : l’anneau LED, le générateur de lumière froide avec ses fibres optiques…

Le pied de votre loupe peut également être changé si vous avez besoin de plus de flexibilité vous pouvez utiliser un pied déporté ou encore un pied articulé comme c’est le cas dans certaines unités de recherche ou dans les industries qui font du contrôle qualité.

Ainsi une loupe binoculaire n’est pas figée dans le temps et vous pourrez approfondir vos observations.

Nous espérons que ces notions vous aideront dans vos futurs observations et n’hésitez pas à nous contacter pour des questions, nous serons ravis de vous conseiller.

Loupe Trinoculaire PERFEX Zoom Pro 10.46

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 8.1/10 (30 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +9 (from 9 votes)
Les bases de la loupe binoculaire, 8.1 out of 10 based on 30 ratings

5 réponses à “Les bases de la loupe binoculaire”

  • omar:

    Très belle description, très pratique et facile a comprendre

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 4.6/5 (5 votes cast)
    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • fgg:

    ça ma donné le vertige!!!!! 🙄

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (2 votes cast)
    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • alex:

    Super tes explications, moi qui cherche à en acheter une
    pour faire de la micro soudure sur carte électronique.
    Si jamais tu me conseil du matériel tu peux me contacter.
    Merci pour ton tuto

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Matthieu L.:

    Merci beaucoup pour ces compliments. Le mieux, si vous avez besoin de conseil, est de nous appeler au 05.61.27.27.29. Nous pourrons trouver ensemble l’instrument qui convient le mieux à votre pratique.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Alessandro:

    Parfait, très compréhensif

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire